Orge

Les environs trois cents variétés d’orge du Valais montrent tout une gamme de formes, celles avec:

    • deux lignes ou six lignes

 

    • des épis droits ou des épis courbés

 

    • des grains avec glumes ou sans glume

Les grains à cosses (avec glumes) sont appelés cosses. Ils peuvent être utilisés comme orge fourragère. Pour la cuisson, il faut d’abord les décortiquer. Ce processus de travail au moulin s’appelle le laminage, d’où le terme d’orge à rouler : les grains sans enveloppe sont appelés orge nue, qui peut être cuite ou moulue sous forme de grains entiers. Dans le Haut-Valais, l’orge nue était également appelée orge de froment. La différence entre l’orge à rouler et l’orge nue est que lorsque les grains sont complètement cuits, les particules de farine du grain pénètrent dans le liquide de l’orge à rouler, ce qui donne une soupe crémeuse (sopue d’orge aux Grisons). Lorsque l’orge nue est cuite, les grains restent plus ou moins entiers, la peau reste dessus, et le résultat est des grains mous, comparables à un plat de riz sec.

    • des couleurs en général jaune ou blanc-jaune

 

  • des longues arêtes (pratiquement toutes les variétés d’orge en ont)